La Nouvelle Pharmacie Houeyiho aux couleurs de la lutte contre le VIH, vous offre le préservatif masculin.

QUELLE DIFFERENCE ENTRE VIH ET SIDA ?

COMMENT SE PROTEGER  DU VIH ?

Au Bénin, depuis 2002, la prévalence du VIH s’est stabilisée à 1,2% dans la population générale. Malgré cette tendance à la stabilisation, il existe des poches de concentration de fortes prévalences au sein de certaines populations clés plus exposées aux risques d’infection, notamment les professionnelles de sexe (PS), leurs partenaires, les détenus, les HSH (Homme ayant des rapports sexuels avec des Hommes / Men having Sex with Men ) et les CDI (Consommateurs de Drogues Injectables ).

Le Gouvernement du Bénin et le Système des Nations Unies (Snu) ont procédé, vendredi 7 juillet dernier au ministère du Plan et du Développement, à la signature du Programme conjoint d’appui du Snu sur le Vih au Bénin 2016-2020. Ce programme vise à accélérer la riposte chez les populations clés et vulnérables pour éradiquer le Sida au Bénin.

VAUT MIEUX PREVENIR !!!!

 

 COMMENT CONTRACTE T-ON LE VIH ?

  • Transmission par voie sexuelle:

Les rapports sexuels avec pénétration vaginale ou anale sans préservatif (risque élevé) ; la fellation (bouche-pénis), avec un risque plus élevé quand il y a éjaculation dans la bouche du partenaire ou s’il y a échange de godemiché ou d’objet sexuel sans préservatif (risque moyen) ; le cunnilingus (bouche-vagin) si il y a une présence de sang (pendant les règles ou en cas de lésions génitales).

·          Transmission par inoculation directe de sang

·          Transmission pendant la grossesse, l’accouchement ou l’allaitement

 

MAUVAISES PEURS

Le virus ne se transmet pas par les larmes, la sueur, la salive, la toux et les éternuements, par les piqûres d’insecte ( le virus VIH ne survit pas dans les glandes salivaires du moustique) , ni par les poignées de mains, les baisers, les massages.

Il n’y a pas de risque lorsqu’on dort dans le même lit, qu’on partage des vêtements, qu’on boit dans le même verre ou qu’on mange dans le même plat, ni lors de la baignade, ou par le contact avec la lunette des toilettes.

 

DEPISTAGE

La plupart des tests proposés sont de 4ème génération et permettent de détecter la présence du virus avec certitude 6 semaines après la prise de risque. Dans certains cas, le test peut déjà être fait 3 semaines après la prise de risque, mais son degré de certitude est moindre et vous devrez le refaire 6 semaines après la prise de risque pour être certain(e) du résultat.

Il existe à présent des tests de dépistage du VIH à résultats rapides, on les appelle tests rapides d’orientation de diagnostique (TROD). Ils ont l’avantage de donner un résultat après quelques minutes. Ces tests se font en prélevant un peu de sang au bout du doigt.

Rendez vous dans un cabinet médical de la place pour le bulletin d’analyses puis dans un laboratoire d’analyses biomédicales.

 

TESTS RAPIDES

Pour avoir un résultat fiable, un délai de 3 mois doit s’être écoulé après la dernière prise de risque. Parfois, le test est déjà réactif quelques semaines après la prise de risque.

Si le résultat est réactif, il doit être confirmé par un test de dépistage classique (par prise de sang).
Si le résultat est non réactif, celui-ci est fiable (si les conditions de réalisation du test ont été respectées.

Au Bénin ces tests ne sont pas encore disponibles pour le grand public, si ce n’est demandé par un médecin qui va s’assurer du bon usage et de la prise en charge psychologique du patient.

 

TRAITEMENT

Un traitement préventif peut être proposé aux personnes seronégatives qui ont la certitude d’avoir été exposé au Virus par l’une des voies  de transmission. Ce traitement d’urgence vise à diminuer le risque d’infection par le VIH. C’est le cas lors de relations sexuelles sans préservatif avec une personne infectée.

 

MON MESSAGE A LA JEUNESSE

Le samedi soir , si vous vous retrouvez avec une fille que vous ne connaissez pas depuis fort longtemps et que vous avez envie d’aller plus loin, protégez vous !!!!

On a qu’une seule vie.